Comment exterminer les cafards ?

Avant de lire la suite de cet article, nous tenons à rappeler les règles de bases de la lutte contre les nuisibles, qu’il s’agissent d’insectes, de rongeurs ou tout autre animal causant des dégats à l’activité humaine.

La lutte raisonnée

Chez SuperProtect, nous préconisons une approche raisonnée de la lutte contre les cafards :

  • apprendre à connaître l’insecte pour bien comprendre les mécanismes de sa destruction
  • toujours commencer par traiter la cause de l’invasion
  • utiliser des produits les plus naturels possibles, dans des quantités suffisantes et raisonnables
  • effectuer une surveillance régulière dans les mois suivants le traitement et la disparition des cafards

A qui s’adresse cet article ?

Cet article s’adresse aux particuliers, notamment les habitants de maisons individuelles, ou des locaux professionnels de quelques dizaines de m², qui font face à une invasion de cafards, de plusieurs dizaines d’insectes. Pour les infestations de locaux d’habitation collectifs (immeubles, HML, résidences), de grands locaux d’entreprise (entrepôts de stockage), etc., nous vous conseillons de faire appel à des techniciens spécialisés qui sauront mettre en place un plan de lutte pour des grands espaces et de grandes surfaces.

Les blattes et les cafards

Blattes, cafard ou cancrelat en Europe, ravet aux Antilles, il s’agit du même insecte, cousin de la mante religieuse, qui mesure de 1 à 9cm. Il en existe plus de 4000 espèces dans le monde, dont une vingtaine en Europe. Les blattes possèdent 2 paires d’ailes, elles peuvent donc voler, même si le plus souvent elles se déplacent au sol, elles sont d’ailleurs très rapide à la course. Une blatte peut avoir jusqu’à 35000 descendants par an ! Pour une aperçu, souvent plusieurs dizaines se cachent.

La blatte se déplace la nuit, le long des plinthes et des tuyauteries, à la recherche de nourriture et d’eau. Omnivore, elle se nourrit de tout, en très petite quantité, pourvu qu’il y ait de l’eau à proximité. Le jour, elle fuie la lumière et elle se cache dans les anfractuosités, les fentes, les gaines de fil, proche des sources de chaleur. Ce sont dans ces endroits que les blattes se reproduisent : dans la cuisine et la salle de bain, sous les éviers, autour de la baignoire et du lavabo, à l’arrière du réfrigérateur.

Les blattes sont considérées comme nuisibles, leur simple présence étant très désagréable pour l’homme, à cause de l’odeur nauséabonde qu’elles dégagent. Elles peuvent provoquer des courts-circuits électriques en se déplaçant près des installations électriques. Enfin, elles peuvent répandre des microbes dans les aliments qu’elles souillent, et provoquer des allergies chez l’homme.

Les blattes peuvent vivre environ 200 jours, il faut donc faire une surveillance et un suivi après 2 mois de traitement.

Traiter les causes d’une invasion de cafards

Les cafards étant attirés par les aliments et l’eau, la base pour lutter contre ces insectes est la propreté du local, que ce soit en habitat collectif, en habitant individuel ou dans des restaurants :

  • ramasser systématiquement les déchets laissés au sol
  • mettre les ordures dans des conteners fermés hermétiquement
  • déposer régulièrement les ordures à la collecte
  • nettoyer et désinfecter les locaux à poubelle
  • stopper les fuites d’eau, même si ce n’est qu’un suintement, en changeant les joints de votre plomberie régulièrement

Dans la même idée, il faut également protéger toutes les sources de nourriture :

  • mettre les aliments dans des contenants hermétiquement fermés
  • ne jamais laisser de nourriture facilement accessible (pot de confiture ouverts, fruits à une hauteur insuffisante, pain posé sur un plan de travail

Ensuite, effectuer un nettoyage complet du local :

  • nettoyer à fond les placards, étagères, réfrigérateurs, sous l’évier et la baignoire
  • inspecter les aliments pour vérifier si les cafards n’y ont pas pondu. Si c’est le cas, jeter les aliments souillés dans un sac hermétique puis à la poubelle extérieure
  • reboucher les trous et fissures dans les murs

Enfin, empêcher au maximum les cafards d’accéder au bâtiment :

  • poser des moustiquaires aux fenêtres pour empêcher les cafards de rentrer en volant
  • supprimer les plantes grimpantes sur les murs, qui permettent aux cafards de grimper

Exterminer les cafards

L’extermination des cafards se fait en plusieurs étapes, avec 2 protocoles à choisir en fonction du degré d’infestation.

Evaluation de l’infestation :

Poser des pièges à glu quelques jours avant l’étape suivante, sous les éviers, baignoires, et meubles. Cela permet de décider : un protocole gel + pulvérisation en cas d’infestation normale (de 1 à 5 cafards en 24h par piège), ou nébulisation de volume dans les cas les plus critiques (très infesté, plus de 10 cafards en 24h par piège, ou les zones ou l’homme et les animaux domestiques ne circulent pas : cave ou vide sanitaire, etc.)

Protocole gel + pulvérisation :

Ce protocole associe 2 techniques efficaces et vous donnera les meilleurs résultats pour une infestation non critique.

Pulvériser une laque ou un pulvérisateur spécial cafard sur les plinthes, les tuyauteries, les angles de mur, les espaces derrières les meubles, les passages de tuyaux (entre les étages et les cloisons), les bouches de VMC, les endroits souvent nettoyés (pour renouveler le traitement), les vide-ordures, les poubelles, et même les paniers des chiens et chats.

Puis poser des gouttes de gel spécial cafard sur les appareils et installations électriques (tableau, prises, etc.), les chauffe-eaux à gaz, sous le lavabo et la baignoire, sous l’évier de la cuisine.

Protocole nébulisation de volume :

Utiliser un aérosol à vidange intégrale, en évacuant les personnes et les animaux du local à traiter, fermer les fenêtres et les portes, ouvrir les tiroirs et les portes des meubles. Mettre le diffuseur en fonctionnement, quitter la pièce et laisser agir 3 à 4 heures (en fonction du produit).

Ce protocole sera suivi du protocole précédent pour éliminer les derniers insectes et empêcher toute réinfestation les semaines suivant le traitement.

Contrôle régulier :

Une fois le protocole appliqué, renouveler la pose de pièges à glu 2 mois après, pour vérifier que de nouveaux cafards ne sont pas venus s’installer à la place des autres.

Si c’est le cas, recommencer le protocole.

Barrière à cafards :

Pour empêcher les cafards de revenir, vous pouvez pulvériser de la laque autour de tous les accès possibles : encadrements de portes et fenêtres, bouches d’aération et vide-ordures. Renouveler le traitement tous les 2 à 3 mois est suffisant.

SuperProtect utilise des cookies. En continuant à parcourir le site, vous acceptez leur utilisation. En savoir plus ici >