Les pigeons sont-ils nuisibles ?

Les pigeons sont-ils nuisibles ?

Nous sommes tous habitués à leur présence et à entendre leur roucoulades lors de nos promenades dans les parcs, jardins ou sur les places de nos villes. Combien de fois vous êtes vous déjà arrêter devant le spectacle d'un attroupement de ces volatiles, attirés par une main les nourrissant ? Mais, en réalité, le pigeon est loin d'être un petit animal inoffensif, il est acteur de nombreuses nuisances désagréables et surtout potentiellement dangereuses au niveau de votre santé.

Où trouvent-on des pigeons ?

Il n'existe pas une ville au monde qui ne soit pas envahie par cet animal. Pourquoi s'installent-ils dans nos métropoles ? Il y a plusieurs raisons qui expliquent la présence des pigeons dans nos villes. La première réside dans le fait que ce sont nous, les humains, qui les l'y avons apportés et installés. En effet, nous avons procédé à leur implantation par la création de pigeonniers qui servaient, autrefois, à héberger ces animaux qui nous servaient d'une part à communiquer mais dont, d'autre part, nous nous régalions puisque sa chair a été longtemps consommée. La deuxième raison est que cet oiseau omnivore trouve facilement toute la nourriture dont il a besoin dans les milieux urbains de par nos habitudes de consommation et les comportements des populations. Enfin, et c'est une cause aggravante de leur prolifération dans notre environnement, en agglomération, aucun prédateur ne vient troubler la quiétude de cet oiseau qui est donc libre de se reproduire en nombre et rapidement. Finalement, tous les critères sont réunis pour qu'il se développe, procrée et que son nombre prolifère de plus en plus. Cet animal est parfaitement intégré dans l'habitat de l'homme dont il dépend également pour trouver sa nourriture.

Des nuisances très variées

Ces oiseaux sont devenus des animaux nuisibles de par les différents désagréments qu'ils apportent. La première nuisance qui leur est imputée est la souillure qu'ils occasionnent à nos bâtiments et nos monuments par leurs déjections. En effet, au delà d'être très malodorantes, les fientes de pigeons sont très acides et elles dégradent les façades, les rebords de fenêtres et les trottoirs de nos communes. Ces déjections, très corrosives, produisent des particules volatiles particulièrement allergènes qui sont vecteurs de maladies (bactéries, virus, parasites...). Le risque de transmission d'infections virales, parasitaires ou fongiques est directement lié à la prolifération de ces animaux. De plus, ces oiseaux nichent au dessus de nos places, sur nos balcons, sur des corniches d'immeubles, et il est notoire que leurs nids attirent une faune autant nuisible pour les humains comme les rats ou les insectes. De même que le regroupement de plusieurs dizaines de pigeons peut provoquer un trouble à la clientèle de certains commerces ou magasins, affectant également l'économie locale. Généralement nombreux sur les toits des habitations, ils peuvent devenir, à l'instar des mouettes dans les villes de bord de mer, une source importante de nuisances sonores. Il suffit quelquefois de deux ou trois individus sur un toit pour que l'ambiance devienne invivable devant les roucoulements et les battements d'ailes incessants.

Que dit la loi par rapport à ces animaux nuisibles ?

La réglementation française a mis en place une liste d'animaux nuisibles dont ne font pas systématiquement partie les pigeons. En effet, ces oiseaux ne sont pas considérés comme domestiques, et font même partie des espèces de gibiers dont la chasse est permise. Mais il s'avère que les nuisances liées à la présence de ces volatiles concernent davantage les zones urbaines. Il est donc précisé dans les textes de loi du Code des Collectivités Territoriales que c'est de la responsabilité du maire de la commune concernée de prendre toutes les mesures nécessaires afin d'assurer la salubrité publique. Ce qui signifie que c'est au responsable élu de mettre en place des moyens proportionnés aux nuisances pour éviter ou prévenir la prolifération d'animaux qui sont susceptibles de troubler l'ordre public et la santé de la population. Le maire peut donc intervenir par tous moyens à sa convenance comme l'utilisation de systèmes contraceptifs ou tous autres équipements permettant de freiner la multiplication, le stationnement de ces animaux. De plus, le règlement sanitaire interdit formellement le nourrissage des pigeons par les habitants en plus d'autoriser leur capture dans le respect de la vie animale. Le code Rural quant à lui, autorise les personnes qui subiraient des dommages ou des nuisances à détruire les animaux responsables sans toutefois se les approprier. Autant le tir à vue est strictement encadré et doit être réalisé par des personnes compétentes et désignées par les services municipaux, autant le piégeage est toléré tant que les animaux sont tués sans souffrances.

Comment se débarrasser des pigeons ?

Il existe plusieurs façons pour se prémunir de tous les désagréments de ce nuisible, chacun respectant le bien être animal, il ne s'agit pas de causer des douleurs gratuites ou la mort systématique de ces animaux.

Les pics anti pigeons

La solution la plus connue et la plus répandue dans nos villes réside dans l'utilisation de pics en métal qui viennent se coller sur les bâtiments, aux endroits ou les oiseaux se perchent ou nichent : bords de toits, corniches, balcons... Ces pics ont le double avantage de ne pas dénaturer les bâtiments et monuments car quasi invisibles et de former une barrière interdisant aux animaux de s'y poser.

Le Bird Free

Ces dispositifs révolutionnaires sont faciles à utiliser et éloignent efficacement et durablement les oiseaux. Par un effet visuel agissant sur la capacité de ces volatiles à capter les ultra violets, l'installation est perçue par les animaux comme produisant une flamme, très répulsive. Le système est idéal pour qui ne veut pas blesser l'animal puisqu'il agit directement sur son comportement naturel de prévention du danger.

Les ultrasons

Ces appareils diffusent des sons inaudibles pour l'oreille humaine mais qui ont un effet répulsif intense envers les oiseaux. Certains modèles permettent même de reproduire les cris des prédateurs naturels et donc de les faire fuir. Ces dispositifs sont faciles à installer et très discrets.

Communication contre le nourrissage

Qui dit plus de nourriture à ces oiseaux dit augmentation des nuisances par leur prolifération. Certaines préfectures ont donc réagit par décret et il peut vous en coûter cher de nourrir ces oiseaux. Ces interdictions ont pour but d'éloigner les animaux des habitations. Il est donc recommandé de communiquer un maximum dans votre voisinage sur l'importance de ne pas nourrir ces volatiles qui prennent vite des habitudes d'alimentation et risquent de s'attacher à l'endroit du nourrissage.

Faire appel à des professionnels ou à du matériel adapté est la solution idéale et radicale pour vous débarrasser définitivement des ces animaux envahissants et potentiellement dangereux sur le point sanitaire.

Les produits de notre sélection

Vépic V2

Vépic V2

7,50

Bird Free

Bird Free

84,90

Alphapic 7

Alphapic 7

5,40

Vépic V3

Vépic V3

9,10

Alphapic 15

Alphapic 15

5,90

Alphapic 20P

Alphapic 20P

7,10

SuperProtect utilise des cookies. En continuant à parcourir le site, vous acceptez leur utilisation. En savoir plus ici >